Accueil Chine Monde Afrique Economie Culture/Edu Science/Tech Santé Société Environnement Tourisme Sports
-
Grippe A/H1N1 : le Panama donne des échantillons du virus à l'OMS
-
Grippe A/H1N1: 5ème cas confirmé dans la partie continentale de Chine
-
Grippe A/H1N1 : les derniers chiffres dans 41 pays
-
Officiel de Beijing: pas besoin de paniquer
-
Corée du Sud : la Cour suprême approuve la mort avec dignité
Officiel de Beijing: pas besoin de paniquer
  2009-05-21 14:51:15  

      Grippe A/H1N1 : Pas besoin de paniquer (officiel de Beijing)  BEIJING, 21 mai (Xinhua) -- Face à la grippe A/H1N1, l'autorité  de contrôle des maladies de Beijing a recommandé jeudi aux  habitants de Beijing de ne pas céder à la panique et a promis de  renforcer les mesures de prévention. 

     Beijing a pris toutes les mesures nécessaires au contrôle et à  la prévention de la maladie, a indiqué Deng Ying, directeur du  Centre de contrôle et de prévention des maladies de Beijing. 

     Celui-ci s'exprimait après que Beijing a recensé son deuxième  cas de grippe A/H1N1, le 5e cas avéré dans la partie continentale  de Chine. 

     Le malade, âgé de 21 ans, est un Chinois de nationalité  canadienne qui fait des études à Toronto, a révélé un responsable  du bureau et qui est arrivé à Beijing dans l'après-midi du 16 mai  à bord d'un vol direct d'Air Canada Toronto-Beijing. 

     Ses parents sont venus l'accueillir à l'aéroport et il est  resté chez lui le reste du temps, a indiqué ce responsable. 

     Ce patient a développé des symptômes de grippe, fièvre et toux, et il s'est présenté à l'Hôpital général des Forces policières  armées mardi matin à 06H00. 

     Il a été transféré mercredi midi à l'Hôpital Ditan de Beijing,  où il a été testé positif au virus A/H1N1 et mis en quarantaine.  

     Les personnes ayant été en contact avec lui n'ont pas développé de symptômes grippaux, et les parents du malade se portent bien  jusqu'à présent, a indiqué Deng Ying. 

     A Beijing, les deux cas avérés n'ont eu que peu de contacts  avec les gens après leur arrivée à Beijing, a-t-il ajouté. 

     Beijing ne compte pas augmenter le niveau d'alerte car la  situation est sous contrôle, a conclu Deng Ying.