Accueil Chine Monde Afrique Economie Culture/Edu Science/Tech Santé Société Environnement Tourisme Sports
-
Les amphibiens et les reptiles d'Europe en péril, dit l'UICN
-
Ouverture à Casablanca du Salon international de l'eau
-
Lee Myung-bak et Bill Clinton appellent à des actions contre le changement climatique et le protectionnisme commercial
-
Les sacs plastiques interdits dans le zoo de Katmandou
-
Etats-Unis : tremblement de terre modéré
Les amphibiens et les reptiles d'Europe en péril, dit l'UICN
  2009-05-21 09:09:24  

     BRUXELLES, 20 mai (Xinhua) -- Un cinquième des reptiles  d'Europe et près d'un quart de ses amphibiens sont menacés, telle  est la conclusion de nouvelles études réalisées à la demande de la Commission européenne (CE) par l'Union internationale pour la  conservation de la nature (UICN) à l'approche de la Journée  mondiale de la biodiversité qui tombe le 22 mai. 

     Pour 23 % des amphibiens et 21 % des reptiles, la situation est si grave qu'ils sont classés comme espèces menacées sur la liste  rouge européenne, a précisé mardi la CE dans un communiqué de  presse publié mardi à Bruxelles pour présenter les nouvelles  études de l'UICN. 

     Selon l'UICN, 59 % des amphibiens et 42 % des reptiles d'Europe sont en déclin, ce qui signifie que les amphibiens et les reptiles sont même plus menacés que les mammifères et les oiseaux d'Europe. En effet, 15 % des mammifères et 13 % des oiseaux sont en péril. 

     La pression exercée sur ces espèces en déclin est  essentiellement causée par la destruction de leurs habitats  naturels par l'homme, associée aux changements climatiques, à la  pollution et à la présence d'espèces envahissantes, a expliqué la  CE dans son communiqué. 

     Le membre de la CE chargé de l'environnement, Stavros Dimas, a  indiqué : "En dépit d'une législation stricte protégeant nos  habitats ainsi que la plupart des espèces concernées, près d'un  quart des amphibiens d'Europe sont aujourd'hui menacés. Ce constat témoigne de la pression énorme à laquelle nous soumettons la faune et la flore d'Europe et souligne la nécessité de repenser notre  relation au monde naturel." 

     De son côté, le docteur Helen Temple, co-auteur de l'étude, a  fait savoir que l'Europe méridionale est particulièrement riche en amphibiens, mais "les changements climatiques et d'autres menaces  exercent une lourde pression sur ses habitats d'eau douce" et "ce  n'est une bonne nouvelle ni pour les amphibiens ni pour les  reptiles".