Accueil Chine Monde Afrique Economie Culture/Edu Science/Tech Santé Société Environnement Tourisme Sports
-
L'Egypte refuse toute aide américaine conditionnée
-
Le président français promet une politique de "civilisation" en 2008
-
Bush signe une loi encourageant la réduction des investissements sur le Soudan
-
Les Etats-Unis accusent la RPDC de ne pas respecter la date butoir sur son programme nucléaire
-
Le président Wade plaide pour un véritable partenariat entre  l'Afrique et l'Europe
Le président Wade plaide pour un véritable partenariat entre  l'Afrique et l'Europe
  2008-01-01 11:21:48  

     DAKAR, 31 décembre (Xinhua) -- Le président Abdoulaye Wade a  réaffirmé sa détermination à mener "un combat africain" avec tous  les fils d'Afrique vivant dans le continent comme en dehors dans  l'optique de barrer la route aux APE (Accords de partenariat  économique) et d'amener l'Europe à un dialogue pour "un véritable  partenariat". 

     "Ce soir, à minuit (NDLR, lundi), prend fin, en principe,  l'Accord de Cotonou qui régit à ce jour les relations commerciales entre l'Union européenne d'une part, les Etats d'Afrique, des  Caraïbes et du Pacifique d'autre part", a-t-il dit, faisant  référence aux APE censés voir le jour et qu'il rejette de toutes  ses forces. 

     "Je me suis suffisamment expliqué sur ce problème pour lequel  je suis heureux aujourd'hui d'être soutenu par tous les Sénégalais. Nous avons décidé de mener un combat africain avec tous les  Africains de l'intérieur et de la Diaspora qui partagent nos  préoccupations", a ajouté M. Wade dans son message de Nouvel An  prononcé lundi soir. 

     S'expliquant sur ce qu'il attend de l'Union européenne, il a  dit que c'est "bien simple", car il s'agit d'"accepter de nous  mettre en face les uns des autres pour définir ensemble les voies  et moyens d'un véritable partenariat qui rassure les deux parties  liées par l'histoire et guidés par la raison" 

     "Il y va de la survie de l'Afrique. Une Europe forte a besoin  d'une Afrique forte. Une Europe prospère ne peut être stable à  quelques kilomètres d'une Afrique pauvre et sans espoir", a-t-il  martelé avant d'ajouter : "J'imagine mal un destin séparé pour  deux continents si intimement liés par le passé et le voisinage.  Il y a un besoin d'Afrique en Europe comme il y a un besoin  d'Europe en Afrique". 

     "Entre l'Europe et l'Afrique, ce lien d'interdépendance nous  sert de trait d'union", a indiqué M. Wade, soulignant que "c'est à cela que la diplomatie sénégalaise dont il salue la clairvoyance,  le dynamisme et l'efficacité, continuera d'oeuvrer avec les pays  africains qui partagent ses vues afin de relancer le dialogue  indispensable avec nos partenaires européens sur ces nouvelles  bases".