Flash>>
- Sri Lanka : au moins 10 morts dans des affrontements (2007-10-24)- Nouveau record du yuan face au dollar (2007-10-24)- Douze talibans tués par l'armée dans le centre de l'Afghanistan (2007-10-24)- Un Vice-président du Comité permanent de l'APN rencontre un hôte  malgache (2007-10-24)- Afghanistan : libération d'un responsable taliban en échange d'un  otage allemand (2007-10-24)- Russie : huit blessés dans un attentat suicide (médias) (2007-10-24)
 
ONU : ouverture d'une réunion de haut niveau sur la réduction de la pauvreté
  2007-10-24 14:00:10  

     New York (Nations Unies), 24 octobre (XINHUA) -- La 62e session de l'Assemblée générale de l'ONU a entamé mardi le Dialogue de  haut niveau sur le financement du développement en vue de jeter  les bases d'une révision des promesses de lutte contre la pauvreté engagées par les dirigeants mondiaux dans le cadre du Consensus de Monterrey (Mexique) en 2002. 

     Selon le Consensus de Monterrey, les pays en voie de  développement (PVD) se sont engagés à prendre la responsabilité  principale de leur développement et la mobilisation des ressources intèrieures afin de soutenir ces efforts. Les pays développés ont, pour leur part, accepté de fournir de l'aide et de promouvoir un  environnement international pour assurer le développement. 

     Dans le cadre de ce plan, les PVD ont beaucoup travaillé pour  promouvoir les gestions macroéconomique et fiscale, ainsi  qu'augmenter les dépenses sociales pour le développement,  cependant, les promesses faites par les pays industrialisés  d'accorder de nouvelles ressources en vue de soutenir les efforts  afin d'atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) ne sont pas totalement remplies pour le moment, a déploré  dans un rapport le secrétaire général (SG) de l'ONU, Ban Ki-moon. 

     Lors d'une intervention durant la conférence, le président de  l'Assemblée générale, Srgjan Kerim, a indiqué que le dialogue de  deux jours donnera le coup d'envoi du processus  intergouvernemental pour réviser la mise en place du Consensus de  Monterrey de 2002 et évaluer les défis à relever dans l'avenir. 

     Il a encouragé les délégations gouvernementales et d'autres  bailleurs de fonds internationaux à exprimer leurs points de vue  de façon franche, globale et ouverte afin de contribuer  substantiellement à la prochaine conférence de Doha (Qatar),  prévue pour l'an prochain. 

     "Nous ne pouvons pas traiter les affaires comme d'habitude", a  lancé M. Kerim, "des millions de vies sont en péril, la  réalisation des OMD et l'accomplissement de nos promesses sont  avant tout un test pour nos obligations morales". 

     "Nous ne permettrons jamais aux engagements de devenir lettre  morte, ce qui symboliserait un manque aux promesses. La communauté internationale doit être capable de faire un tour d'horizon en  2015 et de déclarer qu'aucun effort n'a été épargné pour atteindre les OMD", a affirmé M. Kerim. 

     Le SG de l'ONU a de son côté appelé, lors de la conférence de  haut niveau, les pays développés à honorer leurs engagements en  fournissant une aide de développement aux PVD. 

     "Pour le moment, les progrès réalisés par le Consensus de  Monterrey sont mixtes", a ajouté M. Ban, "depuis 2002, les niveaux de l'aide publique au développement (ODA), y compris les nouveaux  engagements, ont augmenté avant d'accuser une baisse depuis l'an  dernier". 

     "Plus important, l'augmentation durable exigée pour atteindre  les objectifs fixés il y a des décennies et réitérée en 2002 et en 2005, n'est toujours pas matérialisée", a-t-il déploré. 

     "Combler le manque de fonds est un élément essentiel si nous  voulons alléger la pauvreté extrême, lutter contre les maladies et réaliser d'autres objectifs de développement", a-t-il affirmé,  ajoutant que les défis sont même plus difficiles à relever pour le moment face au changement climatique du monde. 

     "Cela n'aura lieu que lorsque les donateurs honoreront leurs  engagements aux ODA et octroieront davantage de ressources à  travers les budgets nationaux", a-t-il souligné. 

     Le président de l'Assemblée générale et le SG de l'ONU ont tous deux mis en valeur un besoin clair d'entreprendre une action  urgente et coordonnée, en insistant sur le fait que faute  d'intervention rapide, il y aura davantage de personnes vivant  dans la pauvreté avant 2015. 

     La réunion de deux jours prévoit de rassembler des ministres  des Finances, des gouverneurs de banque centrale, des  représentants venant d'institutions financières et commerciales  mondiales, ainsi que des responsables de secteurs privés et d'ONG. La rencontre va également faire des préparatifs pour la Conférence internationale sur la révision du financement du développement,  qui se tiendra à Doha l'année prochaine. 

     Le Consensus de Monterrey appelle les pays développés et les  PVD à entreprendre des actions importantes dans l'adoption des  politiques systématiques nationales et internationales. 

     En décembre 2002, l'Assemblée générale de l'ONU a introduit  dans la motion un processus intergouvernemental détaillé, à  l'appel du consensus, pour superviser l'application de la  déclaration et organiser des discussions internationales sur les  politiques du financement du développement.

  Liens connexes