Flash>>
- Israël intensifie ses attaques contre le Liban (2006-08-11)- Crash d'un hélicoptère en Iran: six morts (2006-08-11)- Irak : 35 tués et 122 blessés dans une attaque suicide à Najaf (2006-08-11)- Philippines : mesures de sécurité renforcées pour les vols vers les Etats-Unis (2006-08-11)- Irak: deux policiers tués dans une attaque à la bombe (2006-08-11)- Grande-Bretagne: BA maintient la quasi-totalité de ses vols  vendredi (2006-08-11)
 
Conflit israélo-libanais: Mme Arbour réclame une enquête de l'ONU  sur les attaques contre les civils
  2006-08-11 20:18:09
 

      GENEVE, 11 août (XINHUA) -- La Haut-Commissaire des Nations  unies aux droits de l'homme Louise Arbour a réclamé vendredi à  Genève une enquête de l'ONU sur les attaques contre les civils au  Liban et dans le nord d'Israël. 

     Devant une session spéciale du Conseil des droits de l'homme  de l'ONU sur la situation au Liban, Mme Arbour a souligné que "les attaques israéliennes touchant des civils continuent sans relache", ajoutant que "c'est aussi le cas du bombardement aveugle par le  Hezbollah de zones densément peuplées dans le nord d'Israël qui a  semé la mort et la destruction". 

     "Il y a un besoin clair et urgent de clarifier la situation"  dans ce domaine en menant un "examen systématique, indépendant,  crédible et approfondi", a-t-elle affirmé. 

     Mme Arbour a déclaré que les responsables de ces attaques  contre les civils pouvaient être poursuivis pour crimes de guerre 

     "Quand les obligations légales régissant la conduite des  hostilités sont violées, la responsabilité personnelle et  juridique (des responsables) peut être engagée, en particulier  pour ceux qui occupent des postes de commandement", a averti Mme  Arbour. 

     "Je rappelle donc à tous les belligérants que des crimes de  guerre et des crimes contre l'humanité peuvent être commis même  par des personnes qui croient, à tort ou à raison, que leur combat est juste et leur cause digne d'être menée", a-t-elle ajouté. 

     Le Conseil des droits de l'homme a ouvert vendredi matin une  réunion spéciale consacrée à la situation au Liban, au cours de  laquelle un projet de résolution déposé par l'Algérie, l'Arabie  saoudite, la Tunisie, Bahrein, le Maroc, la Jordanie, le  Bangladesh, l'Indonésie, la Malaisie et le Pakistan doit être  discuté. 

     Il s'agira de la deuxième réunion spéciale du nouveau Conseil, créé le 15 mars par l'Assemblée générale de l'ONU pour remplacer  la Commission des droits de l'homme. Lors de sa première session  spéciale, les 5 et 6 juillet, le Conseil avait adopté une  résolution condamnant les opérations militaires israéliennes dans  la bande de Gaza. Fin 

  Liens connexes