Kampala demande à Riyad d'aider à recouvrer les symbols nationaux  pris par l'ancien dictateur
  2005-01-17 15:03:10
 

     KAMPALA, 16 janvier (XINHUANET) -- Le gouvernement ougandais a  demandé à l'Arabie saoudite d'aider à recouvrer une série de  symboles nationaux pris par l'ancien dictateur Idi Amin lorsqu'il  a pris la fuite en 1979, a fait savoir une information locale  dimanche. 

     Le dictateur renversé a pris la fuite avec le drapeat national, l'emblème et les armoiries vers l'Arabie saoudite où il a cherché  asile après avoir été chassé du trône par une combinaison des  forces ougandaises et tanzaniennes. 

     Le drapeau national et l'emblème sont des symboles originaires  du pouvoir remis à la direction ougandaise par le gouverneur  colonisliste britannique d'alors lorsque ce pays d'Afrique de  l'Est a accédé à l'indépendance en octobre 1962. 

     Le ministre des Affaires étrangères sortant, Tom Butime, cité  par la source, a affirmé que le gouvernement maintenait des  contacts avec le gouvernement saoudite au sujet du recouvrement de ces articles. 

     Il a précisé qu'un bureau au sein du ministère était chargé de  traiter ce problème. 

     Des enfants de Amin auraient été en posséssion de ces symboles  qu'ils considéraient comme un patrimoine personnel. Ils les ont  mis en vente suite au décès de leur père en 2003, selon  l'information. 

     Amin fut devenu président ougandais grâce à un coup d'Etat en  1971. Selon des informations, plus de 300 000 personnes auraient  été tuées pendant les huit ans de régne de ce dictateur abominable. Fin